Accueil » Discours inaugural du président de l’Alliance Française de Djerba

Djerba, le 18 novembre 2022

Madame Leïla Slimani, Représentante personnelle du Président de la République Française pour la Francophonie
Monsieur le ministre de l’éducation, M. Fethi Sellaouti
Monsieur l’Ambassadeur de France, M. André Parant
Monsieur le Président de la Fondation des Alliances Françaises, M. Yves Bigot
Mesdames et Messieurs les membres du conseil d’administration,
Messieurs les Présidents des Alliances Françaises de Tunisie,
Mesdames et Messieurs, Amis, partenaires et futurs partenaires,
Chers invités de l’Alliance Française de Djerba,

Je ne peux commencer ce discours sans vous dire à quel point je suis heureux de vous accueillir ici à Djerba, terre d’ouverture et de tolérance, où différentes communautés ont su cohabiter pour faire de cette île un lieu riche en traditions et en cultures.

Si nous sommes tous réunis aujourd’hui pour cette inauguration, nous le devons entre autre au 18è sommet de la Francophonie, un rendez-vous tant attendu, non seulement par les opérateurs du réseau francophone dont nous sommes partie prenante, mais aussi par les habitants de l’île, qui se sont emparés de l’événement avec une spontanéité et une curiosité infaillibles, rappelant ainsi à juste titre l’esprit d’ouverture tunisien et l’effervescence des intelligences individuelles et collectives, auxquelles nous rendons aujourd’hui hommage à travers cet édifice.

Mesdames et messieurs,

Je retiens une image forte du village tunisien de la francophonie, celle d’une dame djerbienne, en tenue traditionnelle, essayant un casque VR sur le pavillon France.
Cette image cristallise à mon sens les articulations possibles entre le traditionnel et l’actuel, entre les générations avec comme vecteur principal le numérique et sa diversité dans la sphère francophone. Mais surtout, l’héritage d’un esprit d’ouverture et de modernité aux tunisiennes et tunisiens, insufflé depuis des décennies par Habib Bourguiba , un des pères fondateurs de la francophonie, qui disait lors de sa conférence à l’université de Montréal, en 1968 :

“Nous avons aussi conscience d’avoir pu forger une mentalité tunisienne qui est une mentalité moderne, et d’avoir insufflé au peuple tunisien, la capacité nécessaire pour assimiler les techniques du monde d’aujourd’hui. “
L’engouement autour du village tunisien de la francophonie en a été l’absolu témoin de ce que la francophonie le devait à la Tunisie qui était l’une des ses fondatrices.
L’amitié tuniso-française en a été le catalyseur.

Mesdames et messieurs,

Il est aujourd’hui clair que l’île est désormais l’épicentre de dynamiques francophones pour les années à venir.

Le pari a été donc de relancer le projet de l’Alliance Française, à l’image de Djerba, l’Alliance Française est depuis un an, un lieu de rencontres, d’échanges, d’apprentissage et de culture.

Pour la petite histoire, il est important de rappeler que l’Alliance Française de Djerba est née en juillet 2017, dans la ville de Midoun, à l’Est de l’île, grâce aux efforts de mon cher ami, M. Skander Ben Ali Gacem, actuel secrétaire général de l’Alliance Française, figure mythique de l’île et ancien consul honoraire de France à Djerba. Cette création a été faite en parfaite symbiose avec le poste diplomatique français et la Fondation des Alliances Françaises.

Tous ont œuvré pour que cette belle association qui a été visitée par SE l’ancien ambassadeur de France en Tunisie M OPAD en marge du Festival “Djerba invite La France”, où les prémices d’un sommet de la Francophonie à Djerba se pensaient déjà dans les coulisses.

Une dynamique de relance de l’activité de l’af Djerba s’est ressentie en mai 2021, et j’ai pris cete lourde tâche de repartir de plus belle avec un nouveau conseil d’administration, pour une ouverture en septembre 2021 dans un local qui est en parfaite harmonie avec le style architectural authentique Djerbien.

Voilà donc une année que les équipes de l’Alliance ont investi ces lieux, que le public a découvert et que les multiples activités que nous proposons y ont démarré.

Nous cumulons aujourd’hui plus de 300 apprenants, 350 candidats aux examens, 3 pôles de langue, une cinquantaine d’actions culturelles, une bibliothèque tiers lieu et hybride, un public fidèle et une ambiance apaisante, comme le confient régulièrement nos visiteurs.

Cinéma, musique, livre, spectacle vivant, ateliers, arts numériques, formation, services en ligne, cours de français pour tout ages et tant d’autres choses, voilà ce que propose l’Alliance Aujourd’hui.

Aujourd’hui, l’alliance est forte d’une équipe de 20 personnes, entre personnels administratifs, pédagogique et technique, dirigés par M Yassine Hamrouni, ancien de l’Institut français de Tunisie, fort de ses 15 années d’expérience, qui a su mettre en place, au delà de toutes attentes, les processus inhérents au fonctionnement quotidien de l’alliance, mais surtout son avenir et sa notoriété et sa visibilité dans la région, ce qui lui a valu le titre très affectueux de bulldozer, que je m’amuse à le charrier avec de temps à autre.

C’est aussi grâce à l’engagement des bénévoles, aux membres du conseil d’administration respectant la parité femmes-hommes, qui ont cru à ce beau projet et qui sont présents ici même, et que je tiens à remercier chaleureusement de leur disponibilité et leur investissement.

Mesdames et messieurs,

Notre responsabilité vis-à -vis de nos publics en tant qu’Alliance Française se manifeste dans nos actions mais également dans l’image que l’on renvoie.

Pour autant, que ce soit en 2017 ou en 2022, nos objectifs restent inchangés :
Permettre à la culture francophone de voyager
Faire de la langue un vecteur de réussite et d’ouverture aux autres et au monde
Développer un réseau culturel, pédagogique et linguistique de qualité dans toute la Tunisie

Les responsabilités qui nous incombent sont renforcées par notre situation géographique, étant l’une des Alliances Françaises du sud tunisien, nous nous devions de faciliter l’accès à un enseignement de qualité et à des examens de langue reconnus, à intervalles réguliers. Je remercie pour cela l’implication des directions successives de l’Institut Français de Tunisie qui nous ont accompagné sur le plan technique et logistique pour le déploiement des dispositifs d’examen en lien avec France Education International et la Chambre de commerce de Paris

Mesdames et messieurs,

Comme le disait Antoine de Saint Exupéry, la pierre n’a point d’espoir que d’être pierre, mais de collaborer, elle s’assemble et devient temple.

La force de l’Alliance Française de Djerba aujourd‘hui, c’est son aptitude à travailler en réseau.
En effet, et en seulement une année, des projets au sein du réseau francophone ont été initiés entre plusieurs Alliances en partenariat avec l’institut français de Tunisie et d’autres partenaires de la société civile.

Je tiens à saluer à cette occasion, tout particulièrement, M. Fethi Belkahia, président de l’Alliance Française de Bizerte, qui, outre la bonne intelligence qui nous réunit et l’esprit de visionnaires qu’on partage, a délégué ses équipes dans l’optique du développement technique de l’Alliance Française de Djerba, à ses débuts.

Cet esprit opérationnel et pragmatique a été porté par la présence de mon amie Mme Nada Najahi, directrice de l’Alliance Française de Bizerte et une dynamique inter-équipes a pu voir le jour, entre différents homologues des deux alliances. En binôme avec le directeur de l’alliance Française de Djerba, des collaborations nord-sud ont pu voir le jour et dont les résultats sont prometteurs.

Nous aspirons au développement et à l’élargissement de ce mode opératoire avec nos partenaires actuels et futurs partenaires.

Cela nous pousse à développer continuellement nos différentes offres afin de répondre au mieux aux besoins grandissants des populations locales. Le perfectionnement et l’amélioration continue de nos services sont au cœur de notre travail quotidien. Et nous l’avons vu, très rapidement l’Alliance a suscité l’intérêt des djerbiens et des djerbiennes.

Mesdames et messieurs,

Étant né et ayant grandi en France, lorsque je suis venu en Tunisie ayant à peine 7 ans, je ressentais vraiment ce besoin de continuer à faire vivre le français et la culture dans laquelle j’ai baigné. Avec mon épouse, Samia, en 2017 nous avons décidé de fonder la première école française de l’île, le Groupe Scolaire International Victor Hugo. Pour ceux qui ont bonne mémoire, c’est la même année que l’Alliance a vu le jour. Ces deux institutions reliées par l’histoire, partagent énormément de points communs. Nos équipes travaillent conjointement, certains cours de l’Alliance se font au Groupe Scolaire et les ambitions se rejoignent. L’Alliance Française de Djerba et à présent le Lycée Victor Hugo sont des points stratégiques du réseau francophone tunisien et particulièrement dans le sud de la Tunisie.

Cette inauguration, si cela vous convient, j’aimerais que ce soit celle du travail accompli. L’occasion de regarder en arrière, de voir ce qui a été réalisé afin que demain nous puissions toutes et tous continuer d’œuvrer afin que l’Alliance Française de Djerba continue de déployer ses ailes.

Pour nous aider dans cette tâche, nous avons développé de nombreux partenariats. C’est pourquoi je tiens à remercier le poste diplomatique français, ainsi que l’Institut Français de Tunisie pour leurs soutiens sans faille. Merci également à France Éducation International et la CCIP, partenaires certifiants, La Clinique Jerba la Douce et la Clinique Echifa, M. Thierry Millet Directeur Général d’Orange Tunisie et ses équipes, à M. Badreddine Ouali, Chairman de VERMEG, les sponsors de l’Alliance Française de Djerba.

Merci aux équipes du Groupe Scolaire Victor Hugo avec qui nous renforçons quotidiennement le lien entre la francophonie et la Tunisie. Aujourd’hui, nous souhaitons confirmer ces différents liens mais aussi en développer de nouveaux.

Mesdames et messieurs,

Le pari a été aussi d’avancer dans ce sens par la création, suite à une volonté de parents d’élèves, d’une école à programme français, l’école Victor Hugo, qui a vu le jour en septembre 2017, ouvrant le champ des possibles aux enfants de l’île de Djerba cultivant les valeurs d’excellence pour tous, de partage et de rayonnement.

Grâce à l’engagement du poste diplomatique avec l’appui infaillible de son excellence M. L’ambassadeur de France, André Parant et des services l’IFT et suite à la réussite de ce modèle inédit, ce projet a été inscrit dans le cadre du projet Tunisie Pilote. S’en est suivi le processus d’homologation de l’établissement par l’Agence de l’Enseignement Français à l’étranger, l’AEFE. Et c’est avec une grande fierté que je vous annonce aujourd’hui qu’après l’école et le collège, le lycée a vu le jour en septembre 2022.

Mes remerciements vont à toutes les personnes qui ont cru et ensuite contribué à la naissance de ce projet, l’engagement de mon amie Mme Sophie Renaud ancienne COCAC, de M. Dominique Maillard, ancien coordinateur pays AEFE, de feu M. William N’Guyen Le chef de service d’appui et de soutien du réseau AEFE, mais aussi M. Hubert Tardy Joubert, ancien COCAC.

Je remercie tout particulièrement M. Lionel Briand, COCAC par intérim et Coordinateur des Alliances Françaises de Tunisie, avec qui nous collaborons au quotidien à la mise en place de projets, mais encore plus récemment, à l’occasion des travaux autour du Sommet.

Mes remerciements vont tout particulièrement à mon épouse, Samia Khamri, dont l’inestimable contribution, au-delà de la gestion quotidienne et bénévole des établissements, a été de dessiner l’avenir des générations futures à travers son engagement, au prix de sacrifices….

Je profite de ce moment pour vous annoncer également, un renforcement venu de l’AFLEC, aujourd’hui partenaires du Groupe Scolaire Victor Hugo, que je tiens à saluer chaleureusement, ici même, M. le président de l’AFLEC, Paul Raucy, Messieurs les vices président, Gilbert Pietryk, et M.Rimah Hammoud, qui ont pris la peine de venir de très loin, partager ce moment particulier avec nous.

Il va de soi que tous ces projets n’auraient pas pu voir le jour sans l’implication proactive des autorités tunisiennes, que je salue chaleureusement,ici même, qui nous ont été facilitateurs, accompagnateurs, et dont le soutien infaillibles ont permis la naissance de tous ces édifices, qui appartiennent aujourd’hui aux tunisiens de tous bords, au générations actuelles et au générations futures. Ma fierté est aujourd’hui à son comble, d’avoir pu joindre deux bouts de la méditerranée, d’avoir, avec l’engagement de tous, renforcé ce pont entre les cultures, nos deux cultures.
Parisien de naissance, tunisien de formation, professeur agrégé en chirurgie, entre la Tunisie et la France, je suis convaincu de la richesse que peut offrir un parcours en cotutelle, renforçant ainsi ma sensibilité quant à la mobilité dans la formation universitaire, et validant ainsi l’esprit que je partage aujourd’hui avec vous.

Mesdames et messieurs,

Le temps est à l’internationalisation de la langue française, le partage des savoirs, l’accessibilité à la culture et aux cultures.

Monsieur le président de la Fondation des Alliances Française, M. Yves Bigot

Le réseau fête ses 140 ans l’été prochain et l’Alliance Française de Djerba sera présente et représentée au Congrès Mondial des Alliances Françaises comme elle l’a fait cet été à l’occasion de la réunion annuelle des présidents et directeurs du réseau et aussi, à l’occasion des 15 ans de la Fondation des Alliances Françaises en juillet dernier. L’Alliance Française de Djerba fait aussi partie d’un réseau mondial d’associations de droit local, engagées dans les missions et les valeurs qui nous unissent.

Madame la Représentante personnelle du Président de la République Française pour la Francophonie, Mme Leila Slimani
Monsieur le ministre de l’éducation, M. Fethi Sellaouti
Monsieur l’Ambassadeur de France, M. André Parant
Monsieur le Président de la Fondation des Alliances Françaises, M. Yves Bigot

L’avenir est aujourd’hui au numérique, au fonctionnement en réseau et au dynamiques sud-nord, à l’aide au partage des bonnes pratiques en matière de politique publique dans tous les domaines au sein de l’espace francophone, comme l’a indiqué le président de la République Emmanuel Macron, lors de son discours au dernier sommet de la Francophonie, à Erevan.

A ce titre, j’ai aujourd’hui le plaisir et l’honneur de vous présenter un projet, réunissant le réseau culturel et éducatif francophone en Tunisie.

Il s’agit d’un projet pilote intitulé Les états généraux du réseau francophone tunisien, réunissant les opérateurs français en Tunisie
l’Institut Français de Tunisie
Le Réseau des Alliances Françaises de Tunisie
Le Réseau des établissement Français en gestion directe et homologués
Campus France
ainsi que d’autres organismes

La présence des services consulaires et économiques de l’Ambassade de France est également importante.

Ces états généraux auront pour objectif de dresser un état des lieux du réseau et de mettre en place une réflexion partagée par tous dans l’optique d’un plan d’action à court et moyen terme.

Pour reprendre une expression de mon vocabulaire de chirurgien, l’ossature du projet est prête à être déployée. Nous comptons sur votre soutien, sur le soutien du poste diplomatique pour la mise en place de ce projet.

Ce projet pilote aura un impact certain sur les pratiques du réseau tunisien, et plus loin encore, un impact régional et mondial. Nous avons baptisé le projet d’un proverbe continental, Tout seul on va plus vite, Ensemble, on va plus loin.

Pour terminer ce discours, il me tient à cœur de citer de nouveau Habib Bourguiba, qui évoquait un concept alors peu employé, celui de la francophonie. Visionnaire, il déclare aux étudiants :

« Vous avez un grand rôle à jouer dans cet empire de l’esprit et de l’intelligence sur lequel le soleil ne se couche jamais : l’univers francophone. »

Merci à toutes et à tous d’avoir accepté notre invitation et d’avoir été à nos côtés durant ce moment historique dans l’histoire de l’Alliance Française de Djerba.

Dr. Jamel Ben Achour,
Président de l’Alliance Française de Djerba

Discours prononcé à l’occasion de l’Inauguration de l’Alliance Française de Djerba, le 18 novembre 2022